C. Gornet, L’écriture de l’histoire au miroir du cinéma, Classiques Garnier, 2017.

Comme tous les films du genre, les westerns de John Ford sont liés aux évènements fondateurs de l’histoire des États-Unis. Mais on ne saurait les réduire à des films historiques. Car c’est moins la trame des évènements qu’ils mettent en scène que sa mise en forme. En articulant le présent au passé, en accueillant la contingence et la singularité du réel, en questionnant le rapport entre vérité et illusion, ces films réfléchissent les enjeux épistémologiques de l’histoire. Cette étude aborde les westerns de John Ford comme des films métahistoriques, et analyse les effets de redoublement que produit, sur l’écriture cinématographique, la rencontre avec l’écriture de l’histoire.

(communiqué de presse)