Pères et Fils

15,00€

Le cinéma s’est souvent emparé de la relation entre père et fils, qu’elle soit de l’ordre du modèle ou de l’expérience, occasion de poser, notamment, la question : « Que transmettre ? » Une génération est-elle soumise à la répétition de la précédente, dans un monde dont les limites ont été fixées par des pères-tyrans, ou sa maturation se donne-t-elle dans sa capacité à critiquer les pères pour transformer le monde ?

Lire l’édito

- Pères et Fils | par L’art du cinéma
- Le fils, cet étranger : The Cat’s Paw (Patte de chat), d’Harold Lloyd | par Élisabeth Boyer
- Transmission et transition : River of No Return (Rivière sans retour), d’Otto Preminger | par André Balso
- Deux films en dialogue : Written on the Wind (Écrit sur du vent), de Douglas Sirk ; Home From the Hill (Celui par qui le scandale arrive), de Vincente Minnelli | par Denis Lévy
- 12 travaux + 1 : La vendetta di Ercole (La Vengeance d’Hercule), de Vittorio Cottafavi | par Frédéric Favre
- La loi Barberousse : Akahige (Barberousse), d’Akira Kurosawa | par Sally Viquesnel
- L’invention d’un père : Soshite chichi ni naru (Tel père tel fils), d’Hirokazu Kore-eda | par Céline Braud
- Quand les pères n’abandonnent pas les fils : Dunkirk (Dunkerque), de Christopher Nolan | par Charles Foulon
- Deux voies politiques : Black Panther, de Ryan Coogler | par André Balso, Élisabeth Boyer, Annick Fiolet, Charles Foulon, Denis Lévy, Sally Viquesnel

Pour commander ce numéro :