P. Louguet (s.d.), Rohmer ou le jeu des variations, PUV, 2012.

On doit à Rohmer d’avoir scandé notre époque par des séries bien connues : Contes moraux, Comédies et proverbes, Contes des quatre saisons. Dans les films qui les composent, il se plut à capter l’air du temps, en fin observateur des comportements sociaux. S’attachant à la jeunesse, il parcourut aussi toute la gamme du sentiment amoureux. Rohmer réalisateur eut, parallèlement, une activité d’écrivain et de critique, et il nous a laissé nombre d’écrits sur l’art du cinéma, parfois contradictoires en apparence. Revenant sur le sens de son œuvre – ses textes, donc, mais aussi ses films –, les auteurs ont fait un pari : qu’à l’intérieur même des créations rohmeriennes il existe des "variations sérielles" aux significations multiples. Ce sont elles que le lecteur est invité à découvrir dans cet ouvrage.

(communiqué de presse)