S. Cavell, La protestation des larmes, Capricci, 2012.

Dans cet ouvrage de 1996 aujourd’hui réédité, le grand philosophe américain complète le travail de définition de "la comédie de remariage" effectué dans À la recherche du bonheur (1981) avec un genre symétrique et tout aussi méconnu : le mélodrame de la femme inconnue. À travers l’étude de quatre films des années 1930 et 1940, Cavell dresse l’incroyable portrait d’héroïnes isolées qui ont en partage le besoin d’exister par elles-mêmes, et qui ne peuvent dépasser leur condition qu’en dehors du cadre du mariage.

(communiqué de presse)