Suzanne Liandrat-Guigues, Visconti - Traverses, 202 Ed., 2020

Traverses dessine un itinéraire sans origine ni fin dans l’œuvre de Luchino Visconti. Hors des sentiers balisés, Suzanne Liandrat-Guigues, poussée par un désir de curiosité et obéissant à l’attrait de ce monde recréé, poursuit la singularité d’une œuvre. Sans obligations d’exhaustivité ou de chronologie, ces microlectures et leurs montages d’images tracent sur des films majeurs (La terre tremble et Notes sur un fait-divers, Mort à Venise et Violence et passion, Nuits blanches et L’innocent en passant par Ossessione) des diagonales proprement viscontiennes : permanence des implicites révolutionnaires parmi diverses conditions sociales, humanismes troublés d’identités indécises, nécessité du nouveau fondé sur l’héritage culturel.