A. Fiant, Pour un cinéma contemporain soustractif, PUV, 2014.

Depuis le début du XXIe siècle, on observe l’apparition régulière de films minimalistes manifestant une réticence marquée envers le scénario, le récit, la parole, la musique et la psychologie. Qu’ils relèvent de la fiction, du documentaire, ou des deux à la fois, les films de quinze cinéastes du monde entier (Lisandro Alonso, Wang Bing, Alain Cavalier, Pedro Costa, Darejan Omirbaev, Béla Tarr, entre autres) sont ici analysés d’un point de vue esthétique et dramaturgique pour mieux mettre en évidence un geste soustractif. Moins d’histoire, moins de dialogues, moins de décors, ces caractéristiques manifestent une belle foi en l’art du cinéma et en sa capacité de suggestion.

(communiqué de presse)