Pierre de Ronsard, Remontrances au peuple de France (1560)

par

« Rien ne me fasche tant que ce peuple batu :
Car bien qu’il soit toujours par armes combattu,
Froissé, cassé, rompu, il caquette et grommelle,
Et toujours va semant quelque fausse nouvelle :
Tantost il a le cœur superbe et glorieux,
Et dit qu’un escadron des Archanges des cieux
Viendra pour son secours ; tantost la Germanie
Arme pour sa défense une troupe infinie,
Et tantost les Anglois le viennent secourir
Et ne voit ce-pendant comme on le fait mourir,
Tué de tous costez. »

(complément à l’article "FIN - ça, jamais !" à propos de De Jeanne d’Arc à Philippe Pétain de Sacha Guitry, par Charles Foulon, N°94 Faire l’histoire).