Dimitra PANOPOULOS

Agrégée de philosophie membre du Centre International d’Étude de Philosophie Française Contemporaine. Docteur en Philosophie. Auteur d’un mémoire de Master consacré à la poétique du cinéma de Welles.

- n°1 (pages 15-33) | Conversa acabada, 1982, João Botelho.
- n°6 (pages 1-14) | Figures poétiques : Mr Arkadin, 1955, Orson Welles.
- n°7 (pages 16-19) | F for Fake (Vérités et mensonges), 1973, Orson Welles.
- n°11 (pages 21-38) | Élucidation des thèses d’André Bazin.
- n°13 (pages 12-24) | Sans action ni héros : Le tombeau d’Alexandre, 1993, Chris Marker ; Monsieur Verdoux, 1947, Charlie Chaplin ; Le héros sacrilège, 1955, Kenji Mizoguchi.
- n°14 (pages 10-32) | De la grâce en enfer ou la répétition interrompue.
- n°17 (pages 12-38) | Que faire de la politique au cinéma ?
- n°24 (pages 23-48) | L’impureté à quatre voies.
- n°46/47/48/49 (pages 15-28) | Sans décombres ni destin : Le costume(Chic), 2002, Bakhtiar Khudojnazarov.
- n°53/54 (pages 5-35) | Être ou ne pas ne pas être : Memento, 2001, Christopher Nolan ; Dialogue pour demain, 2005, Emmanuel Finkiel ; Les derniers marranes, 1991, Frédéric Brenner et Stan Neumann.
- n°55/56 (pages 29-55) | Des idées vagues avec des images claires.
- n°79/80/81 (pages 99-106) | Un vivant n’a pas de tombe : Electre, 1986, Hugo Santiago.