My Sweet Pepper Land (Hiner Saleem, 2014)

par Judith Balso

Que faire quand on a combattu la domination irakienne depuis l’âge de 15 ans et qu’on refuse de répondre à cette question par la participation à la mise en place d’un Etat sur le modèle occidental ? Quelles sont les questions de la vie en suspens ? Il ne suffit pas que la guerre soit arrêtée pour qu’une paix existe. La tradition pèse, elle fait alliance avec la terreur contre l’instruction, l’entraide, la musique, l’amour. Mais l’amour construit chacun des amants séparément, avant même de savoir qu’ils s’aiment, et des amants réunis sont en mesure de faire face aux persécuteurs. On se tient plus droit quand on a habité, avec My Sweet Pepperland, ce village isolé du Kurdistan irakien, dans les montagnes splendides aux frontières avec la Turquie.