Evénements

Rétrospective Don Siegel

Né à Chicago en 1912, Don Siegel débute dans le cinéma en occupant plusieurs postes à la Warner Bros. avant de se spécialiser dans le montage. Il signe sa première réalisation en 1946 et, passant d’un studio à l’autre, alterne les genres (films noirs, westerns, science-fiction). Il se distingue par son traitement de la violence, la sécheresse de ses scènes d’action et le refus d’une psychologie conventionnelle.

Rétrospective Jean-Daniel Pollet

Rien ne ressemble au cinéma alchimique de Jean-Daniel Pollet. Son apparente disjonction entre observation drolatique des milieux populaires et contemplation des traces d’un temps immémorial dissimule le mouvement pendulaire d’une mélancolie qui irrigue chaque film. La restauration intégrale de cette œuvre essentielle, étanche aux contingences de l’industrie, va enfin agrandir le cercle de ses admirateurs.

Ressortie de huit films de Kenji Mizoguchi

VERSION RESTAURÉE 4K
Les Contes de la lune vague après la pluie
L’Intendant Sansho
Les Amants crucifiés
La Rue de la honte

VERSION 2K
Oyu-sama
Les Musiciens de Gion
Une femme dont on parle
L’Impératrice Yang Kwei-Fei

Les musicales franco-russes de Toulouse

Ces musicales sont dédiées aux artistes français et russes. L’événement investira tous les lieux culturels de la ville, et notamment la Cinémathèque de Toulouse, dont le fonds de cinéma russe est le plus important en Europe après celui de la Russie.

Le voyage dans le temps, un cinéma explorateur

Reconstituer le passé avec précision ou fantaisie, anticiper un avenir plus ou moins imaginaire, reparcourir l’évolution et les métamorphoses du monde et des hommes à travers les âges, confronter les époques et les civilisations : ce sont toutes ces facettes du voyage dans le temps au sein du cinéma muet que fait miroiter cette programmation thématique.

Rétrospective "Billy Wilder" à la Cinémathèque française

Il a réalisé à Hollywood certaines des comédies les plus célèbres de l’histoire du cinéma. Il a contribué à l’invention du film noir. Il a disséqué son propre monde cinématographique et la société du spectacle. Il a tourné enfin de beaux films drôles et mélancoliques. Il a surtout radiographié, avec ses scénaristes, l’imaginaire et les fantasmes de l’Américain moyen. Billy Wilder ou l’un des grands noms d’un "studio system" qu’il a toujours su servir sans se départir de son esprit acéré et de son regard impitoyable.

Exposition Chris Marker à la Cinémathèque française

L’exposition Chris Marker est un voyage. Un voyage dans l’espace et le temps, un voyage qui accompagne, de la Deuxième Guerre mondiale et la Résistance jusqu’à sa mort en 2012, le parcours exceptionnel d’un cinéaste singulier.

OKJA (Bong Joon-Ho) en séance exceptionnelle sur grand écran

PARIS - mercredi 28 juin
Max Linder Panorama : 14h
Méliès Montreuil : 20h30
Forum des Images : 20h30

NANTES - mercredi 28 juin
Stereolux : 19h
Séance en plein air sous les Nefs des chantiers navals : 22h30

BORDEAUX - jeudi 6 juillet
Utopia : 20h
Séance en plein air au Darwin : 22h30

Cycle "Satyajit Ray" à la Cinémathèque française

Artiste complet, on n’a longtemps connu de lui qu’une suite de trois chefs-d’œuvre : La Complainte du sentier, L’Invaincu, Le Monde d’Apu (la "trilogie d’Apu") qui ouvre sa carrière, récit de l’enfance et de la jeunesse de son personnage principal. Il sait aborder les questions fondamentales de la société indienne et, plus particulièrement, bengalie. Les rapports de classes sont au centre d’une œuvre désormais reconnue comme l’une des plus grandes de l’histoire du cinéma mondial.

Cycle "Carl Theodor Dreyer" à la Cinémathèque française

S’il fut influencé à ses débuts par les films de Griffith et l’expressionnisme allemand, Dreyer fut l’auteur d’un cinéma tragique et sublime, où le réalisme se mêle à l’onirisme et cache une profonde interrogation métaphysique. Cinéaste de l’invisible et de l’envers du réel (Vampyr), de l’émotion pure captée sur un visage (Le Procès de Jeanne d’Arc), il ne réalisera que quelques films parlants (Dies Irae, Ordet, Gertrud), tous hantés par les questions de l’amour, du Mal et de la mort. Du 12 octobre au 6 novembre 2016 à la Cinémathèque française, 51 Rue de Bercy, 75012 Paris.

0 | 10